Monique Tremblay

Yoga et psychologie, un heureux mariage

Je suis d’abord psychologue clinicienne depuis 1981. Au fil des années, j’ai accueilli des personnes, enfants, adolescentes et adolescents, adultes et couples, afin de les aider à sortir de leur souffrance, à se libérer de leur joug, à s’épanouir et à s’ouvrir à eux-mêmes et aux autres. L’empathie est un défi quotidien, non seulement pour moi, mais aussi et surtout pour la personne souffrante qui a à développer son empathie et sa compassion, d’abord envers elle-même, puis envers les autres.

Je m’amuse à dire que je pratique le yoga depuis des temps immémoriaux, car je ne sais pas vraiment l’année précise de mes premiers contacts avec le yoga. Je peux dire que ma première professeure est madame Huguette Charbonneau. C’est à son contact que j’ai décidé de joindre une formation de professeure de yoga vers 1979, à l’intérieur d’un parcours élaboré par monsieur Claude Maréchal. J’ai ensuite abandonné le projet pour me concentrer sur mes études en psychologie, tout en poursuivant ma pratique du yoga.

Plus récemment en 2015, j’ai repris ma formation dans l’école de monsieur Maréchal, dont j’ai obtenu le certificat d’aptitude en octobre 2021. Il s’agit d’une formation de 500 heures, sur quatre années, qui aborde les fondements et les bases techniques du yoga, sa philosophie et sa psychologie. Elle inclut la didactique du yoga. Dans ce processus d’approfondissement, j’ai eu la chance d’avoir trois formatrices généreuses, engagées, bienveillantes et rigoureuses, bref trois formatrices qui sont des témoins vivants de la philosophie du yoga : Joane Plamondon, Marie-Eve Migneault et Pierrette Pineau.

Plus j’ai avancé dans le yoga, plus j’ai réalisé combien l’étude et la pratique du yoga, plus particulièrement les enseignements de Patanjali, s’inscrivaient dans de multiples intérêts qui ont balisé ma vie, notamment la psychothérapie, ma passion pour l’enseignement de la psychologie et l’enseignement de la méditation en pleine conscience. Tout comme le yoga, la psychologie a une base biopsychosociale, et on peut dire que la psychothérapie est un art qui en découle. Le yoga s’y intègre tout naturellement. Je suis toujours fascinée par la clairvoyance des textes fondateurs du yoga, et les liens fabuleux qu’ils ont avec mon domaine de travail. Leurs enseignements donnent lieu à des liens constants avec la psychothérapie. Je pourrais en parler pendant des pages…

Un exemple vécu vaut mille mots! J’aurai toujours dans ma mémoire une parole de monsieur Claude Maréchal qui m’a profondément marquée à mes débuts comme psychologue. Lors d’un échange avec lui, je lui confie que, depuis quelques années, je ne fais plus de pratique quotidienne de yoga, car j’ai commencé une psychanalyse personnelle, à raison de trois séances par semaine. Cela impliquait du temps de déplacement et le temps des séances que j’intégrais difficilement à un enseignement de la psychologie à temps plein dans un Cégep, à mes premières expériences comme psychothérapeute à temps partiel, sans parler des formations en psychothérapie. La psychanalyse personnelle était à mes yeux un parcours nécessaire pour mieux me connaître, me comprendre, afin de mieux aider les personnes qui me consultent. Il m’a alors répondu : « Tu as pratiqué le yoga, s’arrêter pour se connaître, c’est du yoga ». J’ai commencé alors à comprendre que le yoga est une démarche constante incluant une quête intérieure. Et elle n’est jamais terminée car, comme le dit la philosophie du yoga, tout change…

Mon enseignement est donc une invitation à vivre cet heureux mariage Yoga et psychologie.


Cours : Viniyoga pleine conscience

Programmation session hiver 2023

  • Vendredi 15:30 à 16:45 – Viniyoga & Pleine Conscience – Tous