Yoga égyptien

Yoga égyptien

Le yoga égyptien ou yoga de la verticalité vise la rééducation de l’appareil locomoteur ou colonne vertébrale.

Le travail postural du yoga égyptien combine les trois respirations de base : abdominale, thoracique et claviculaire.

Tout ce travail postural est fortement adaptable et peut aussi se faire debout, allongé, assis, à genoux.  Lorsqu’il se fait debout dans l’attitude du Chandelier ou l’attitude du KA, il symbolise un obélisque dressé vers le ciel. Si l’homme debout est un obélisque, l’homme assis, attitude du scribe, est une pyramide. La solidité de sa base est compensée par le puissant dynamisme ascensionnel qui érige vers le haut sa tête et sa colonne vertébrale. Sur ces deux bases repose tout le travail postural et énergétique.

Postures égyptiennes

Les postures égyptiennes agissent à la fois sur le corps physique, le corps énergétique et sur le mental ; elles constituent en même temps une voie d’accès à la réalisation spirituelle. L’action du yoga égyptien sur l’axe vertébral et les autres segments de l’appareil locomoteur se répercute naturellement sur le fonctionnement des différents organes par l’intermédiaire des connexions nerveuses et des circuits énergétiques.

Le yoga égyptien n’est pas seulement une discipline d’éveil spirituel, c’est aussi une technique corporelle dont l’homme d’aujourd’hui peut retirer les plus grands bienfaits, même s’il ne s’intéresse que trop rarement à la spiritualité. Un des grands mérites du yoga égyptien est sa simplicité, il s’intègre parfaitement au monde moderne. La plupart de ses postures peuvent se pratiquer debout ou assis sur une chaise. L’équilibre et la maîtrise du corps physique conditionnent l’équilibre et la maîtrise du mental. C’est pourquoi, avant d’élever ses bras vers le ciel, le pharaon prend fermement appui au sol.

Professeure : Odette Rousseau

Laisser un commentaire